Hotel proche de Chenonceau Hotel Azay le Rideau Hotel proche d'Amboise hotel design Hotel Tours hotel de charme Hotel 3 etoiles hotel pas cher Hotel suite Seminaire Hotel

Accueil > Hôtel

Le Grand Hôtel de Tours

Un retour vers les "années folles"

Le Grand Hôtel à la recherche de ses "années folles".

 

Place de la gare, le Prince Philippe-Maurice De Broglie redonne son âme au bel établissement où passèrent Churchill et Edouard VII.

Les Tourangeaux ont rarement l’occasion de pénétrer dans les hôtels de leur ville. Logique. En entrant dans le hall d’accueil du Grand Hôtel de Tours, ils pourraient facilement se faire le film du temps de sa splendeur : cage d’ascenseur en fer forgé, petit salon d’accueil années trente. Quand les femmes portaient les premières robes de soirée et les hommes des costumes en Prince de Galles. Et que les luxueuses Delahaye se garaient sous la marquise soulignant la bâtisse en pierres de taille.

Progressivement, cette reconstruction fait avec le goût et le respect de l'âme, cette maison conduit chaque année à réaliser une rénovation d'une partie de l'hôtel de 105 chambres classée trois étoiles. Celle-ci a été construite dans les années trente dont les 4 500 m2 s’étalent entre la belle gare de l’architecte Victor Laloux et Le Printemps dont la remarquable façade de 1930 passe hélas trop inaperçue.

 

Mobilier d’origine

« Quand je suis arrivé, il y avait du lino au sol, ça faisait une trentaine d’années que l’hôtel se laissait vivre », déplore le nouveau propriétaire qui ambitionne de lui redonner, peu à peu, son âme d’antan. Tout en gardant la structure « déjà spacieuse et bien pensée ». Les chambres, en premier, avec leurs boiseries valorisées et leur salle de bains rétro. Les salles communes aussi, celle du petit-déjeuner (avec le coin rotonde avec vue plongeante sur la gare), le bar avec les fauteuils éléphants et la table tulipe, l’entrée avec du mobilier Pierre Chareau, grand décorateur de l’époque, dont un rare sofa Art-Déco estimé à 200 000 €, « Cela m’amuse de retrouver le mobilier d’origine. »

« J’aimerais réintroduire le Grand Hôtel dans la ville, organiser des soirées, accueillir des sièges d’associations, exposer des artistes. » Tout sera refait – ou presque – quand le tram passera tout près de là. Comme dans les années trente.

© Evelyne Bellanger – la Nouvelle République

 

Vous aimez ?

N'hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux

Retour vers les années folles - Grand Hôtel de Tours / Crédit photos www.zoemacaron.frFaçade - Grand Hôtel de Tours / Crédit photo www.zoemacaron.fr
//